L'Historique de St André


5) Rogelet, une tradition d’ouverture

L’école Rogelet a une longue tradition d’ouverture, au sens le plus large, ce qui justifie sans doute l’attachement que ceux qui l’ont connue, de près ou de loin, lui ont toujours voué.

Ainsi, en 1946 déjà, quelques nostalgiques fondaient l’Amicale des anciens Élèves de l’école.

L’année 1951 fut marquée par la naissance d’un bulletin mensuel, trait d’union entre l’école et ses amis, modestement intitulé «vers l’Étoile »…Un accueil favorable a, très tôt, été réservé à l’A.P.E.L. (Association des Parents d’Élèves des Écoles Libres).

Ainsi en 1960 déjà, celle-ci organisait, à l’école, des cercles de Parents, qui se proposaient de réfléchir ensemble à certains sujets, tel que "autorité et confiance dans l’Éducation", "L’éveil de la personnalité", "le sens de l’effort", "la générosité", etc.…

Plus loin encore, Mlle Monique DUBORS, écrit, dans un reportage s’intitulant «dans l’Enseignement Catholique de REIMS : « transformation et fidélité » : la rentrée scolaire 1973/1974 a marqué une étape importante pour les responsables et les élèves des écoles Rogelet et St André. En effet, les deux écoles (…) ont été regroupées. Elles «vivent » maintenant dans l’ancien Petit Séminaire, 33, rue Raymond Guyot.

Au moment où l’école prend un nouveau départ, les Directeurs nous font part de leurs préoccupations dominantes :

- L’accueil, c’est à dire l’ouverture sur tous les milieux, et plus particulièrement des plus défavorisés, que ce soit financièrement, moralement ou intellectuellement. Mais il est certain que l’accueil est pour tous et que le souci de s’occuper des plus déshérités n’exclut en aucune façon les plus doués qui sont en droit d’attendre les meilleurs résultats.

- Les méthodes éducatives : Cet accueil et l’originalité pédagogique, qui va dans le sens d’une évolution des méthodes éducatives, sont les grandes lignes du projet éducatif.

L’école Rogelet qui a élaboré cette sorte de loi-programme, entend s’y référer constamment (…). Pour mener à bien cette tâche, il a été nécessaire d’établir une étroite collaboration entre tous les responsables de l’école : direction, corps professoral, surveillance, intendance, association des parents d’élèves (APEL), personnel, etc…

Le 30 juin 1975, M. Marcel VASSEUR, nommé directeur de l’Enseignement Catholique du Diocèse de REIMS, cède la direction du CEG Rogelet (qui deviendra "Collège" en 1978) à M. René NICOL, professeur dans l’établissement depuis 1970. Il assuma cette direction jusqu’en septembre 1993, date à laquelle un "échange" de directeurs eut lieu entre, d’une part, Rogelet et, d’autre part, le Collège St Louis et le LP Jeanne d’Arc de VOUZIERS dans les Ardennes : M. NICOL fut nommé à VOUZIERS et la direction de Rogelet fut confiée à M. Joël DELATOUR.

Page 5 / 6



 

© 2004 Établissement Catholique St André. Tous droits réservés.